lundi 12 octobre 2015

adopter un (très cool) chat adulte


Adopter un animal provenant d'un refuge c'est tellement in. Mais adopter un animal adulte ça, c'est très très cool. Une adoption réfléchie, entendons-nous là-dessus, car c'est un engagement que l'on prend pour toute la vie de notre futur compagnon.

Il parait que regarder des photos de chatons sur internet baisse directement la tension artérielle du sujet devant l'ordinateur. J'ai lu ça quelque part. C'est facile à comprendre : un chaton ça fait fondre les coeurs tellement c'est cute. Dans cette optique, il est tout à fait logique que les gens désireux d'adopter un chat optent pour une minuscule boule de poils toute neuve à qui ils pourront inculquer les bonnes manières et qui saura s'adapter rapidement à sa nouvelle famille. En somme, les chatons sont généralement vus comme un choix d'adoption bien plus intéressant que les chats adultes.

Là est l'erreur. Les chats adultes sont très intéressants, particulièrement pour les propriétaires en quête d'un compagnon à leur ami félin actuel. Voici pourquoi.

Nous savons tous que le chat est réputé pour son indépendance. Beaucoup de gens préfèrent les chiens aux chats car ils reprochent à ces derniers leur froideur et leur manque de complicité avec le maître. Le chat peut très bien devenir une ombre dans votre appartement que vous devrez entretenir mais que vous ne verrez que rarement, ou bien un animal particulier qui, lorsque respecté, se montrera démonstratif à sa façon dans l'affection qu'il vous porte. Il faut de la patience et beaucoup de temps pour tisser un lien de confiance avec un chat. Les propriétaires qui y arrive viennent à connaître le caractère de leur animal, ses besoins, ce qui le réconforte et ce qui le contrarie. Les chats sont avant tout des animaux de routine : un simple changement de décor, même avec le maître le plus attentionné qui soit, peut être suffisant pour les perturber.

Alors il est plus facile de comprendre que, si le changement de mobilier peut être source de stress, l'arrivée d'un intrus sur leur territoire évoque la fin du monde pour certains chats.


C'est en plein le cas de mon chat Looping, le nouveau maître des lieux depuis la mort de Barracuda. On pourrait le qualifier de pacha tranquille, timide avec les inconnus, qui préfère de loin la détente aux jeux, avec une tendance à faire de l'anxiété face au changement. Le partage de sa routine avec un congénère devait être une idée épouvantable, heureusement il ne savait pas ce qui se préparait avant l'heure. Lorsque j'ai visité la SPA, il y avait trois petits chatons mignons comme tout et, évidemment, une partie de moi rêvait de repartir avec l'un d'eux juste parce que c'est si beau un bébé chat. Or, je savais pertinemment que choisir un chaton ne serait pas un gage de cohabitation harmonieuse avec Looping.

C'est en lisant les fiches des chats adultes que j'ai remarqué Plume, une chatte de deux ans. Bien qu'elle soit très jolie, elle ne doit son adoption qu'à une petite phrase inscrite sur sa fiche : Je suis affectueuse et calme mais je ne suis pas joueuse. Ce trait de caractère, si important dans le cas présent, est pratiquement indécelable chez un très jeune chat. Le petit chaton maladroit que j'aurais choisi serait fort probablement devenu un félin plein de vigueur, curieux et joueur. Ce qui est tout à fait normal et souhaitable chez un animal en santé... et tout à fait incompatible avec mon chat anxieux de 9 ans. Je devais faire un choix en n'ayant que lui en tête car là je lui imposais un changement pas mal plus important que la relocalisation de ma plante verte de salon.

J'ai donc choisi la petite Plume qui a été abandonnée par ses anciens propriétaires. Même après plusieurs jours à avoir été aux petits oignons avec elle, elle demeurait craintive et refusait de s'alimenter. Il y avait des phases où elle était ultra pot-de-colle suivi de moments où elle se terrait dans un coin. A ne rien y comprendre. Looping était quant à lui très mécontent de l'étrangère qui lui volait son air : la simple présence de madame dans une pièce le faisait déguerpir à l'autre extrémité de la maison. En bref, ils ne pouvaient pas se sentir mais chacun respectait la bulle de l'autre. Ce climat a duré au plus deux semaines car un matin, je les ai trouvés lovés l'un contre l'autre sur le divan pour la sieste. Ils étaient devenus amis. Depuis, Plume est plus confiante. Elle sursaute de moins en moins aux divers bruits de la maison. Elle commence à venir pour des caresses quand on l'appelle. Avec un chat adulte l'adaptation est longue, mais chaque démonstration qu'elle nous donne est une petite victoire en soi.

Je n'ai pas voulu écrire ce long billet pour décourager l'adoption des chatons. Choisir un jeune animal a son lot d'avantages. Je voulais simplement mettre l'emphase sur les chats adultes, si spéciaux mais si souvent oubliés. Bien sûr, ils ont un caractère bien établi, ils viennent avec un passé souvent inconnu et qu'on devine pas toujours rose. Après tout, ils sont comme nous, ils ont besoin du match parfait. Regardez-les au fond de leur cage et vous verrez qu'ils ne demandent que d'avoir une famille pour la vie, d'être aimés et choyés de faire partie de notre quotidien.

Vive tous les chats!


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire